Le guide du développeur freelance

  Temps de lecture : 29 min.
Le guide du développeur freelance 2020 qui comprend tout ce qu'il faut savoir pour être développeur indépendant.

Devenir développeur freelance fait rêver beaucoup de développeurs…

Gagner plus d’argent, avoir plus de liberté…

Mais est-ce que tu le désires vraiment ?

J’ai décidé d’écrire un guide complet sur le choix de devenir développeur indépendant.

Quels outils choisir, sur quelles plateformes s’inscrire, le coronavirus…

On se dit tout !

Pourquoi devenir développeur freelance ?

Il y a énormément d’avantages à devenir développeur freelance et je ne parle pas seulement des aspects financiers

En devenant indépendant, tu travailles désormais pour toi-même.

Ça peut être très important pour toi.

Tu ne bosses plus pour quelqu’un d’autre, tu bosses pour toi.

Tu diriges désormais ta propre carrière professionnelle.

Choisir ses missions, ses clients, ses projets…

Tu ne dépendras plus d’un « supérieur hiérarchique » pour choisir ton travail.

Tu es désormais libre de tes choix, quels qu’ils soient.

Et ce besoin de liberté que tu éprouves peut être comblé en devenant développeur freelance !

Qui est le développeur freelance ?

Dans l’idée, voici les différents profils qui souhaitent la plupart du temps se lancer en tant qu’indépendant.

  • Le salarié en reconversion professionnelle
  • Le salarié qui crée son activité à côté (il garde son travail principal)
  • Les digitales nomades qui bossent en voyageant
  • Les étudiants (qui font souvent des petits sites) pour avoir quelques revenus
  • Le développeur qui veut financer sa startup ou son projet perso
Freelance ne veut pas dire entrepreneur, tu as plus de chance de gagner de l'argent avec des missions qu'en montant une startup.

Ce n’est pas moi qui le dit, 9 startups sur 10 échouent.

C’est très dur de monter une startup !

J’en sais quelque chose, j’ai échoué aussi…

Cependant devenir freelance peut être une superbe solution pour te dégager du temps afin d’avancer sur tes projets persos.

En gagnant davantage et en t’organisant comme tu le souhaites, tu pourras (enfin) dégager du temps pour toi !

Les avantages à devenir développeur freelance

L’un des principaux avantages à devenir développeur freelance, c’est bien sûr la rémunération.

Une rémunération bien plus importante

Gagner de l’argent en tant que développeur n’est pas facile.

Voici un calcul assez simple pour illustrer mon propos.

Admettons qu’en tant que développeur, tu gagnes 2 500 € net mensuellement.

En France, on travaille en moyenne 19~20 jours par mois.

C’est une moyenne grossière, je ne prends pas en compte les RTT ni quoique ce soit d’autre.

Dans tous les cas cela ne change pas grand-chose au calcul comme tu vas le voir 🙂

2 500 € / mois (soit environ 20 jours) = 125 €.

Tu gagnes donc, 125 € net par jour, sans compter l’impôt sur le revenu.

En tant que micro-entrepreneur par exemple, tu payes environ 25% de cotisations sur tes revenus mensuel.

Afin de percevoir ces 125 € net par mois, tu vas devoir avoir un TJM (taux journalier moyen) d’environ 160 € par jour.

Recherche de développeur Junior freelance sur Malt
https://www.malt.fr/s?q=d%C3%A9veloppeur+junior&p=1

Ce TJM de 160 € est l’un des plus bas du secteur, et il ne concerne qu’une minorité de développeurs.

On peut donc comparer assez facilement en disant qu'un bon salaire de développeur équivaut à un faible revenu de freelance.

Même avec un « faible TJM », disons 300 € / jour, on se retrouve à (6 000 € – 25% = 4 500 €) de revenu net mensuel (à condition de travailler autant tous les mois).

C’est loin d’être dégueu…

Et en vérité tu as peu de chance d’arriver à cela en étant un développeur français en CDI.

Choisir ses clients et son emploi du temps

Tu es libre de choisir tes missions.

Soit grâce à ton réseau, soit grâce aux différentes plateformes existantes.

Tu choisis également ton organisation, quelle mission tu débutes le mois prochain, quelle mission tu ne feras pas.

La relation de force est un peu inversée, même si tu postules tout de même pour une mission.

C’est-à-dire que la plupart du temps, c’est le client qui vient te chercher.

Il ne faut cependant pas oublier qu’au même titre qu’un emploi classique en tant que développeur, tu dois postuler pour trouver du travail / des missions.

Donc tu passes également des entretiens.

N’oublie pas qu’avoir l’avantage de choisir quand réaliser ses missions permet de choisir quand avoir ses loisirs !

Comme tu gagnes plus d’argent, tu peux dégager plus de temps pour prendre soin de toi, c’est mécanique.

Tu es ton propre boss

À ce juste titre, tu es responsable de toi et de ton entreprise, micro-entreprise ou pas.

Pour le coup, si tu veux passer une journée entière à aller lire à la plage, tu en as le droit le plus strict !

Envie de passer boire un verre avec un pote en terrasse à 15 h un jeudi ? Tu peux aussi.

Répondre à ta copine ou à ton copain sur Facebook en plein milieu de la matinée sans crainte ? C’est également possible.

Cela vient avec son lot de problème (si tu fais ça toute la journée tu te doutes bien qu’à un moment ça va casser).

Cependant l’idée est plutôt claire, tu choisis de faire ce que tu choisis de faire.

Point, barre. ./

Et en plus si tu as un problème avec « l’autorité », c’est tout décidé.

Les inconvénients quand on devient développeur freelance

Même si être développeur freelance a de gros avantages, (peu nombreux mais très importants) on peut également y voir de nombreux inconvénients…

Tu dois trouver des clients pour vivre

On est nombreux à être inscrit sur les plateformes de freelancing… Il faut pouvoir trouver des missions.

Et pour cela tu dois investir ton temps, car le but c’est de te mettre en avant sur ces plateformes.

Le manque de missions est une réalité, il y a beaucoup de développeurs !

Tu te dis que tu vas t’inscrire sur toutes les plateformes pour obtenir au moins une mission ?

Que sur une dizaine d’inscriptions tu arriveras bien à trouver quelque part ?

C’est le test que j’ai fait !

Je me suis inscrit sur toutes les plateformes freelances techs pour trouver des missions.

Regarde un peu plus bas pour voir ce que ça a donné !

Les retards de paiement

C’est une réalité… que j’ai connue !

Souvent, ce n’est même pas de la mauvaise foi.

Il suffit que l’entreprise elle-même ne soit pas payée par un client. Qu’une décision de justice arrive en milieu. Qu’une transaction doive se passer à l’étranger…

Et tu risques de ne pas être payé, où d’être payé plus tard.

Il faut toujours faire gaffe avec ses factures, ne jamais laisser traîner un retard de paiement.

Car plus tu attends, moins tu auras de chance de récupérer ton argent.

Développeur freelance en remote, pas toujours

C’est un avantage et un inconvénient.

Le télétravail pour les développeurs fait rêver.

Cependant il faut pouvoir supporter le manquer de motivation, de lien social, d’interactions humaines…

Alors que les espaces de co-working sont super chers !

À l’inverse beaucoup de développeurs souhaitent travailler en remote depuis chez eux sans devoir aller au bureau.

Aujourd’hui en France, beaucoup d’entreprises exigent d’avoir les employés ET les consultants sur le lieu de travail.

J’espère que cela va changer, mais pour l’instant je vois assez peu de missions en full-remote.

Ce qui pour moi est un inconvénient.

Les démarches administratives

Cela peut paraître anecdotique, mais il faut penser à tout :

  • La création de ton entreprise ;
  • Tes déclarations de revenu en ligne pour payer tes cotisations à l’URSSAF (et plus si tu n’es pas en microentreprise);
  • Tu subis le manque de clarté de l’administration, il vaut mieux ne pas avoir de problème car tout le monde se renvoie la balle (le CFE, l’URSSAF, le tribunal de commerce…) ;
  • La mutuelle, la caisse de retraite, l’assurance maladie.
Déclaration chiffre affaires autoentreprise URSSAF
Déclaration de chiffre d’affaires à l’URSSAF pour ma micro-entreprise

Obtenir un crédit / louer un appartement / avoir un garant

Obtenir un prêt auprès d’une banque est toujours plus compliqué quand on est indépendant.

C’est compliqué car il faut se justifier, montrer patte blanche.

À minima sûr deux ans avoir de bons revenus réguliers…

La régularité c’est important, comme ton banquier prend un risque en te prêtant, avoir des mois à 2.000 € et des mois à 4.000 € ne lui inspire pas confiance.

Surtout avec le ou la COVID, certains organismes sont devenus frileux.

Et surtout…

Tous les développeurs en freelance ne touchent pas 8.000 € par mois.

Gérer une entreprise

Tu dois être au courant de la loi

Quel type d’entreprise choisir ? Quel statut prendre ?

Tu dois te renseigner sur tout cela.

Dois-tu avoir un numéro de TVA intra-communautaire ?

Que faire si tu n’es pas d’accord avec l’administration fiscale ?

Autant d’aspects dont tu vas avoir à te préoccuper.

À terme tu auras sûrement besoin d’un comptable…

En étant en CDI, pas de problème avec ça !

Renouveler son matériel

En entreprise, tu te fiches un peu du matos que tu as tant qu’il marche.

À lire : L’environnement de travail optimal pour les développeurs.

Chez toi, tu dois bien te soucier de ton matériel :

  • Gérer l’accès à internet ;
  • Avoir du bon matériel pour bosser (ça coûte de l’argent) ;
  • Louer un serveur en ligne pour faire des backups (ça peut être dramatique si tu perds des données) ;
  • Payer les licences de tes logiciels ( JetBrains n’est pas gratuit 🙂 )

Se former / payer ses certifications

En tant qu’employé, ton entreprise est responsable de ta formation.

C’est-à-dire qu’elle n’a en théorie PAS le droit de ne PAS te faire progresser.

De plus, certaines entreprises sont clairement pour le fait que tu passes des certifications, ce qui est un excellent point (pour toi comme pour eux).

Le souci, c’est que se former coûte. En termes de temps, en termes d’argent.

L’entreprise prend en charge ce « coût » de manière tacite.

En étant indépendant ce sera à toi de l’assumer, d’autant plus que tu vas devoir te former à devenir un meilleur développeur si tu souhaites avoir de nouvelles missions.

Il faut rester au top dans ce milieu.

Travailler encore plus qu’en étant salarié

Quand on crée sa boîte, on a souvent envie de faire mieux.

Forcément, tu es désormais responsable de ton propre avenir !

Alors ça donne envie de se donner à fond, et c’est bien normal.

Mais le piège serait de bosser encore plus qu’en étant salarié.

Pour des clients qui ne le méritent pas.

Pire encore, que victime du syndrome de l'imposteur, tu offres ton temps pour réparer tes bêtises ou te consoler du fait que tu ne te sentes pas légitime.

Attention, car c’est là que cela va basculer pour toi.

Le burn-out n’est jamais loin chez les développeurs, pense à te protéger.

D’autant que tu n’as pas de vacances à proprement parler pour te reposer, les congés payés n’existent pas en tant que freelance !

Tu ne contribues que rarement à un projet

En tant que salarié tu peux souhaiter être embauché dans une entreprise qui a de l’importance pour toi.

Cela peut être une ONG pour le climat ou pour les animaux.

Ou bien une boîte spécialisée dans l’écologie.

On parle ici de causes qui te tiennent à cœur.

En tant que développeur freelance, tes missions sont la plupart du temps éphémères.

Tôt ou tard tu vogueras vers ta prochaine mission.

Autant pour certains cela peut être génial, autant pour d’autres, cela fait naître une certaine frustration.

Au pire, ce sera le temps pour toi de te consacrer à un projet perso.

Sécurité de l’emploi

Outre cette année 2020 si particulière, en France, on est plutôt bien protégé lorsque l’on a un CDI.

C’est assez difficile de « virer » un salarié, même lorsqu’il y a une « faute grave ».

Alors tu peux être un gros nul, ne pas évoluer et t'en satisfaire pour à la longue rester tranquillement en CDI dans une entreprise.

Même si ton niveau moyen, il y a peu de chance que tu perdes ton emploi.

Alors que si tu es freelance, tu dois déjà être un minimum bon.

Ensuite tu peux subir une diminution d’activité à la fin d’une mission, avant d’en reprendre une.

De ce fait tu risques de moins travailler en termes de jour que quelqu’un en CDI.

La retraite / l’assurance maladie / droit au chômage

Je suis de ceux qui pensent qu’il vaudrait mieux avoir de l’argent de côté.

Oui, tout le monde dit ça ! Mais tout le monde ne met pas de l’argent de côté tous les mois…

J’ai 27 ans, donc dans l’idée je partirais en retraite dans ~ 35 ans.

Autant te dire qu’en 35 ans, le gouvernement aurait tout le loisir de la reformer / diminuer / supprimer.

Pour valider les trimestres d’assurance vieillesse, il faut avoir réalisé des montants minimaux de chiffre d’affaires au cours de l’année d’activité.

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23369

Sur ce site officiel tu as des tableaux, mais dans l’idée tu as un chiffre d’affaires minimum par trimestre à déclarer pour valider un trimestre.

Concernant l’assurance maladie et l’assurance chômage, cela change relativement souvent.

Pour être franc avec toi, c’est compliqué et je n’ai jamais trop compris tout ça.

Enfin ce que je sais, c’est que la RAM remboursait super mal, content que la CPAM s’en charge désormais.

Car oui, en tant que freelance tu n’as pas forcément les mêmes droits qu’un salarié.

En n’étant pas au courant de tout ça, tu pourrais avoir des surprises…

Remboursement de certains frais

Les entreprises françaises sont tenues de rembourser :

  • 50 % de la mutuelle choisie
  • 50 % des frais de transport du salarié
  • Et davantage si tu bosses en télétravail (frais d’internet, d’électricité…)

Ce n’est pas grand-chose mais c’est tout de même cela en moins pour les freelances.

Salarié en CDI vs freelance

Je viens de te faire la liste des avantages et des inconvénients à être développeur freelance.

Voici un récapitulatif :

Avantages

  • Une rémunération bien plus importante
  • Choisir ses clients et son emploi du temps
  • Être son propre patron
  • Dégager du temps pour soi et ses projets
  • Avec une « vraie » entreprise tu peux déduire certains de tes frais

Inconvénients

  • Tu dois trouver tes clients
  • Gérer les retards de paiement
  • Tu ne seras pas forcément en remote
  • Il faut s’occuper des démarches administratives
  • Faire une demande de prêt est compliqué
  • Louer un appartement peut être problématique
  • Renouveler son matériel
  • Tu n’auras pas la possibilité de contribuer à un projet
  • Pas de « sécurité de l’emploi » (à relativiser)
  • Les assurances retraite et chômage sont différentes
  • Tes frais de trajet / ta mutuelle ne sont pas remboursés à 50 %

Finalement, on a beaucoup d’inconvénients pour peu d’avantages, mais !

Pour moi (et pour bien d’autres), ce sont de très gros avantages.

La plupart de ces inconvénients sont de petits inconvénients.

La question est simple : as-tu envie de liberté et de gérer tes projets ?

Si tu le désires réellement…

Il y a de grandes chances pour que tu sois frustré d’être en CDI.

Auquel cas, tu devrais penser à devenir développeur freelance.

Si ce n’est pas ton cas et que ton CDI te convient, c’est tout à faire acceptable.

On peut évoluer et être heureux en CDI, pas de doute là-dessus !

Tout le monde n'est pas fait pour être freelance, et heureusement.

Gérer une entreprise (micro ou pas) prend du temps, de l’énergie.

Il faut aller « prospecter » pour avoir des clients, négocier des contrats, faire des démarches administratives, te faire payer…

Contrairement à la croyance populaire, c’est assez « compliqué » d’être freelance.

Ne tombe pas dans le piège de te dire que gagner 500 € par jour te rendra plus heureux 🙂

Si tu en veux plus, une vidéo rigolote en dit davantage (même si le discours est clairement orienté).

https://www.youtube.com/watch?v=o1tVYEUw0UU&t=598s

Comment démarrer en tant que développeur freelance

Tu as décidé de devenir indépendant, c’est top !

T’es motivé, t’as envie de gérer tes propres projets…

Allons-y !

Choisir une techno et se spécialiser dedans

Cette étape est la plus importante.

Un client, s'il recherche un freelance c'est qu'il souhaite trouver un expert.

L’avantage pour le client c’est qu’il paye cher pour un service de qualité.

Être spécialisé sur une techno en tant que développeur freelance est vraiment très important.

Cela te permettra de justifier ton tarif.

On préfère tous aller chez un garagiste qui ne s’occupe que des voitures, plutôt que chez un garagiste qui touche aux voitures, aux tracteurs, aux trottinettes, et même aux avions.

C’est con comme comparaison, mais c’est efficace.

Pour choisir une techno, regarde un peu la demande sur le marché.

Parcours un peu les missions, si tu vois qu’une techno ressort souvent et que tu la connais plutôt bien, ça peut valoir le coût de te spécialiser dedans.

Mets-là en avant sur tes différents profils sur les plateformes et commence à te former dessus.

Bien se préparer

Avant de lancer son projet en général, on dit qu’il faut avoir environ 1 an de salaire devant soit.

C’est une précaution nécessaire pour ne pas se retrouver complètement fauché.

Alors oui, Pôle Emploi peut t’aider au moment de lancer ton activité.

Il est même vrai que le statut d’auto-entrepreneur ne te coûte rien si tu ne factures rien (même si tu dois le déclarer).

I faut quand même te préparer en établissant tes dépenses annuelles.

Tableau des dépenses annuelles
Tableau de dépenses annuelles pour estimer mon coût de vie

J’ai fait ce tableau pour savoir ce qu’il était censé me rester à la fin du mois avec un salaire net de 2 300 €.

Même si je ne le tiens plus à jour, je suis capable d’estimer mes dépenses annuelles pour mettre de l’argent de côté.

Avec le COVID dans l’air, il vaut mieux se prémunir en étant freelance…

Ouvrir une entreprise en étant en poste ?

Que ce soit une micro-entreprise ou une entreprise, il faut bien te renseigner avec ton employeur si c’est possible.

Attention à la clause de non-concurrence.

Il ne faudrait pas te mettre mal avec ta boîte, alors discute-en avec eux, en toute transparence.

Jason ?

J’aimerais bien lancer mon activité et créer une microentreprise pour que tout soit bien déclaré.

J’espère que ça n’aura pas d’incidence avec mon contrat actuel ?

Mon temps de travail n’en sera que peu impacté

Demander à son patron la possibilité d’ouvrir une micro-entreprise.

Alors oui, au début ton temps de travail n’est pas forcément impacté, le tant de prendre la température.

Tu peux dealer avec ta boîte pour prendre un peu de sans-solde au moment de faire de toutes petites missions.

Commencer à devenir freelance en étant en poste a un gros avantage : sentir le marché avant de te lancer.

Si tu poses ta démission de suite et que tu commences dans 3 mois ta nouvelle aventure de freelance, il n’est pas dit que tu trouves des missions de suite.

En fonction du marché, de ta techno, de ton expérience, de tes envies, il n’y aura peut-être pas de travail pour toi à ce moment-là.

Rentrer sur le marché des freelances tout en ayant son CDI te rassurera sur tes possibilités.

Alors sois malin et prends une longueur d’avance !

Se former

En tant que freelance, la formation est tellement logique et obligatoire.

Personnellement, je lis beaucoup d’articles et de documentation sur les technos que j’aime.

  • Utilise Udemy pour te former en vidéo (payant)
  • Utilise YouTube pour découvrir ou approfondir des technos (va par exemple plus loin dans ton langage en regardant des vidéos sur comment le compilateur de ton langage fonctionne…)
  • Approfondi des notions que tu ne maitrises pas trop (comme SOLID !)
  • Sers-toi de Feedly et de Medium pour faire une veille efficace
  • Prends le temps de découvrir de nouveaux outils

Je donne plein d’autres ressources pour se former dans l’article sur l’apprentissage du développement web.

Quel statut choisir pour devenir entrepreneur ?

C’est une question qu’il vaut mieux se poser avant de commencer son activité.

Tu as le choix entre plusieurs status pour devenir développeur freelance.

Comme je ne suis pas comptable, je t’invite à faire des recherches sur quel statut est le plus adapté à tes besoins.

Dans 90 % des cas, la micro-entreprise est bien pour commencer.

Micro-entrepreneur

La micro-entreprise (anciennement auto-entreprise) est le type de société le plus simple.

Tu exerces ton activité en nom propre et déclare simplement ce que tu perçois avec cette activité, c’est tout.

Facile non ?

Avantages

  • Très simple à créer, gérer et à fermer
  • Tu peux arrêter ton activité facilement et à moindre frais
  • Assurance chômage accessible
  • Tu ne reverses pas de TVA, tu factures HT… (donc tu gagnes 20% sur tes factures)
  • Tes cotisations sont groupées et peu élevées
  • Permet de basculer sur la création d’une « vraie société » assez facilement
  • Déclaration et comptabilité ultra simplifiée, tu crées tes factures, tu déclares chaque trimestre, une déclaration d’impôts sur le revenu… et voilà !

Inconvénients

  • Tu ne peux pas déduire de charges, ni la TVA
  • En prestation de service, tu es limité à ~ 70 000 euros de chiffre d’affaires par an (au-delà, tu deviens une entreprise individuelle)
  • Ta responsabilité est engagée sur tes dettes et ton patrimoine n’est pas protégé

L’ami Axel a fait une vidéo ici :

Avis sur Shine pour créer sa microentreprise

La première fois lorsque j’ai créé ma micro-entreprise, j’ai fait toutes les démarches avec ma compagne (qui est graphiste)

Heureusement que ma belle-mère est comptable… Car avec les mêmes papiers remplis, on n’a pas vraiment eu le droit au même traitement.

Du coup, la deuxième fois, je suis passé par Shine pour créer mon autoentreprise.

J’ai préféré payer 35 € que de devoir me taper des papiers à remplir et des courriers à répondre !

Mais il ne faut pas rêver, dans tous les cas j’ai du remplir des papiers… 🙂

Photocopie de la carte d’identité, attestation sur l’honneur…

L’avantage est que l’équipe est super réactive pour créer ton dossier quand il manque des éléments et mon dossier est parti assez vite.

Demande de création microentreprise avec Shine
https://www.shine.fr/shine-start/

Globalement ça vaut le coup pour être tranquille si la paperasse ce n’est pas ton fort.

Concernant l’utilisation du service en lui-même, je ne peux pas encore te donner mon avis, mais pour la création d’une micro-entreprise, c’est assez cool.

Nouveau numéro de SIREN societe.com avec Shine
Immatriculation de la micro-entreprise et information SIREN sur societe.com

À noter que comme je suis passé par Crème de la Crème, j’ai eu le droit à une réduction 😉

L’entreprise individuelle (EI)

C’est « la gamme » au-dessus de la micro-entreprise.

Pour rappel, dès que tu dépasses le seuil de chiffre d’affaires annuel en microentreprise, tu changes automatiquement de statut et devient une entreprise individuelle.

La microentreprise est plus avantageuse au niveau de la fiscalité.

Avantages

  • Super simple à créer
  • Pas besoin de réaliser des statuts
  • Tu peux déduire la TVA sur les achats

Inconvénients

  • Ta responsabilité est engagée sur tes dettes, ton patrimoine n’est pas protégé
  • Tu reverses la TVA
  • Imposition sur les bénéfices (ton chiffre d’affaires)

EURL (SARL seul)

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée ne comprend qu’un seul associé, c’est comme une SARL (Société À Responsabilité Limitée), mais tout seul.

Avantages

  • Ta responsabilité est limitée au capital de ta boîte (tu protèges ton patrimoine personnel en cas de faillite par exemple)
  • Tu peux optimiser un peu tout ça, notamment grâce au statut de travailleur non salarié, on ne t’impose que sur ce que tu gagnes ici et non sur les bénéfices réellement réalisé (ex : l’EURL perçoit 10 000€ mais tu ne te verses personnellement que 1 000€)
  • Pas de rapport de gestion ni de PV d’assemblée générale vu que tu es seul

Inconvénients

  • L’accès au crédit reste difficile, tout comme avec une micro-entreprise
  • Tu ne peux pas te salarier dans ta propre entreprise (et donc bénéficier de tous les avantages du statut de salarié : couverture sociale, pas de cotisations sociales sur les dividendes…)
  • Soumis à l’impôt des sociétés

SASU (SAS seul)

La Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle est une SAS qui ne comprend qu’un seul associé.

Avantages

  • Elle peut être une personne physique ou une personne morale
  • Accessible aux mineurs
  • Tu décides du capital sociale, il n’y a pas de minimum !
  • En tant que personne physique, tu peux bénéficier d’une réduction d’impôt de 18 %
  • Ta responsabilité est limitée au montant du capital investi
  • Affilié au régime général de la sécurité sociale
  • Pas de cotisation sociale sur les dividendes

Inconvénients

  • Tu dois rédiger des statuts
  • Pas d’assurance chômage
  • Plus complexe à créer qu’une EURL ou microentreprise
  • Ta protection sociale va te coûter plus cher
  • Fermer sa société est plus complexe

Le meilleur statut pour démarrer son activité de freelance développeur

La micro-entreprise est le statut le plus simple et le moins taxé pour commencer à être développeur freelance.

Si jamais tu souhaites créer une entreprise, renseigne-toi sur les aides.

Tu ouvres une entreprise sur ton nom propre, cela simplifie énormément les démarches.

À ceci prêt, voici ce que tu auras à faire :

  • Déclarer tes revenus chaque mois / trimestre ;
  • Payer tes cotisations en fonction de ces mêmes revenus ;
  • Déclarer aux impôts tes revenus.

Attention aux professions libérales (non réglementée)

En fonction du type d’activité exercé avec ta microentreprise, il est possible que tu sois épinglé comme « profession libérale non réglementée ».

Pourquoi ?

Car ton activité ne rentre dans aucune case prévue par la micro-entreprise.

C’est par exemple le cas de ma compagne qui est graphiste.

À savoir que ce statut semble être un joker si jamais le CFE ne comprend pas l’activité que tu exerces (tu m’étonnes, il y en a tellement…).

Voici ce que cela change : RIEN.

Ou en tout cas rien d’important.

  • Le taux des charges que tu payes est différent (mais globalement le même qu’un autre micro-entrepreneur) ;
  • Si un jour tu as une question, tout le monde va se renvoyer la balle.

À ceci prêt donc, pour toi c’est pareil.

Les autoentrepreneurs et la TVA

Les autoentrepreneurs par défaut ne facturent pas la TVA.

C’est-à-dire que tout ce que tu factures est perçu comme revenu.

Attention tout de même à bien renseigner la mention suivante sur tes factures.

TVA non applicable, art. 293 B du CGI.

Mention à mettre sur la facture.

Si jamais tu oublies cette mention en facturant tes clients, on pourrait te demander de reverser la TVA aux impôts après coup.

C’est 20% de tes revenus qui s’envole.

Les micro-entrepreneurs développeurs ne facturent généralement pas la TVA, aussi tes factures sont HT (hors taxe).

Exonérer ses revenus avec l’ACRE (anciennement ACCRE)

L’ACRE peut-être demandée à l’URSSAF pour bénéficier d’une exonération sur les revenus déclarés à l’URSSAF.

Concrètement, au lieu de payer 25 % de cotisation, tu n'en paieras que 5 % pour la première année.

Demander l’ACRE auprès de l’URSSAF.

Il y a bien entendu des conditions à remplir pour bénéficier de l’ACRE.

  • Faire sa demande dans les 45 jours suivant l’ouverture de sa microentreprise
  • Ne pas avoir bénéficié de l’ACRE durant les 3 dernières années
  • Être demandeur d’emploi indemnisé

Le reste des conditions est disponibles sur le site de l’URSSAF.

Auparavant la demande d’ACRE était automatique au moment de la création de sa microentreprise.

Ce n’est désormais plus le cas et tu dois faire ta demande manuellement.

Alors pense à la faire pour gagner 20 % de revenu en plus, ou du moins éviter de les donner à l’état.

Quelle est la meilleure plateforme pour les développeurs freelances ?

Je me suis créé un compte sur toutes les plateformes freelances pour les développeurs que tu vois ci-dessous, avec le même contenu.

Car c’est sûrement ce que tu pensais faire aussi en commençant !

Voici quelques statistiques.

  • MALT : 2 propositions de mission
  • Freelance Republik : 1 proposition de mission
  • Comet : 1 proposition de mission

À noter que :

  • Sur mon profil je suis marqué en temps partiel (la majorité des missions sont en temps plein !)
  • Mon TJM est de 500 € / jour, peu importe la plateforme
  • Je suis fullstack Angular / Symfony
  • Je n’ai fait aucune démarche pour trouver des missions, j’ai simplement mis mon profil à jour

Les plateformes freelances pour les développeurs

Le succès d’une plateforme réside avant tout dans les offres disponibles.

Pour moi ce qui fait une bonne plateforme :

  • Le nombre de missions (forcément) ;
  • La facilité à remplir ses informations (tout récupérer depuis LinkedIn c’est génial) ;
  • L’ergonomie générale, c’est assez important d’aller vite quand on recherche des missions.

Beelance

Beelance
Missions pour développeur freelance sur Beelance
  • Peu de mission
  • Inscription en 30 secondes chrono
  • Possibilité d’importer son profil LinkedIn
  • Beaucoup de missions à l’étranger
  • Propose un canal Discord
  • Import de ton profil via LinkedIn (nécessite tout de même de mettre à niveau ses compétences)
Compétences importé depuis LinkedIn pour un développeur freelance

Comet

Missions pour les développeurs sur Comet
Missions pour les développeurs disponibles sur Comet
  • Connexion avec LinkedIn et Google disponible
  • Une interface très jolie
  • Tu peux parcourir les missions et il y en a pas mal
  • Montre les tendances de recherche des clients ❤️
  • Propose un canal Slack
  • Import de ton profil automatique via LinkedIn
Import automatique de son profil LinkedIn
Importe facilement tout ton profil LinkedIn, cela fonctionne vraiment bien

Coworkees

Profil coworkees d'un développeur freelance
Profil d’un développeur sur la plateforme Coworkees
  • Interface pas très agréable (ils semblent qu’ils sont en train de la refaire)
  • Pas de recherche de mission disponible
  • Organiseurs des cafés freelance (pour y être allé, c’est top !)
  • Il faut payer pour vérifier son profil
Coworkees profil vérifié

Crème de la crème

Profil de freelance développeur sur Crème de la crème
Compléter son profil avec ses expériences sur Crème de la Crème
  • Un entretien téléphonique d’onboarding d’une demi-heure est organisé après ton inscription pour définir tes objectifs
  • Les inscriptions sont filtrées et validées
  • Propose un canal Slack
  • Il faut rentrer manuellement ses expériences
  • Pas de possibilité de parcourir les missions
Inscription pour devenir freelance développeur sur crème de la crème
Validation de la phase d’inscription

Freelance-Info

Missions développeur freelance avec alertes
Reçois une alerte par e-mail dès qu’une mission avec tes technos est disponible
  • Connexion via LinkedIn
  • Utilise le site turnover-it.com pour y mettre ton CV
  • Propose des forums
  • Il y a beaucoup de missions
  • Système d’alerte par mots clés en cas de nouvelles missions
  • Tu dois compéter ton profil manuellement
  • Fournir son SIREN devient obligatoire passé ~ 1 mois
Freelance Info renseigner son statut
Obligation de renseigner son SIREN pour maintenir son CV en ligne
Freelance info compléter profil développeur
Compléter manuellement son profil de développeur freelance sur Freelance-Info

Freelance Republik

Profil développeur freelance sur Freelance Republik
Profil de développeur sur Freelance-Republik
  • Possibilité d’inscription avec de nombreux comptes (dont LinkedIn !)
  • Pas de possibilité de parcourir les missions
  • Sélection des profils à l’entrée

Malt

  • Gamification avec le statut Super Malter
  • La première plateforme française pour les développeurs freelances
  • Pas de rechercher de missions disponibles
  • Statistiques de visites sur ton profil ❤️
  • Possibilité d’afficher ses profils (StackOverflow, Github, LinkedIn)

L’ami Lilian a fait un podcast avec le CTO de Malt, tu pourras découvrir plein de trucs cools et notamment comment optimiser ton profil.

Une vidéo avec le CTO de Malt pour comprendre comment l’algorithme de recherche fonctionne.

UpWay

Missions de développement sur Upway
  • Inscription manuelle (pas d’OpenID)
  • Tu remplis manuellement tes infos (pas d’import LinkedIn)
  • Possibilité d’afficher ses profils (StackOverflow, Github, LinkedIn)
  • Tu peux parcourir les missions, même s’il semble qu’il y en ait peu

Les outils de l’entrepreneur / développeur / freelance

Beaucoup des plateformes montrées plus haut ont des partenariats avec d’autres entreprises dans un secteur proche.

Certains de ces outils bénéficient de ces partenariats, renseigne-toi 😉

Assurances

  • Alan : Une assurance santé toute simple.
  • Luko : L’assurance habitation simplifiée.

Banques

  • Qonto : Néo banque simple d’accès.
  • Revolut : Banque en ligne avec statistiques des dépenses, cashback, possibilité d’investissement.
  • Shine : Banque en ligne avec création d’entreprise intégrée.

Coworking

  • SilverSquare : Espace de coworking à l’étranger
  • Wojo : Les meilleurs hôtels Accor pour travailler avec d’autres freelance.

Crédits

  • Achylles : Prêt immobilier pour les indépendants.
  • Mansa : Prêt à la consommation pour les indépendants.

Comptabilité

  • Novaa : Expert comptable sur demande.
  • Sinao : Gérer son activité.

Gestion

  • Freebe : Facilite tes déclarations administratives.

Immobilier

  • Cautioneo : Se porte garant pour que tu trouves un logement locatif.

Mutuelles

  • Wemind : Mutuelle, prévoyance, commité d’entreprise.

Propose tes outils en commentaire 🙂

Trouver des clients quand on est développeur freelance

C’est une partie bien difficile que de trouver de nouveaux contrats, surtout lorsque l’on commence son activité.

Le réseau

La plupart du temps, on obtient ses premières missions grâce aux membres de son réseau.

Voici quelques astuces simples pour optimiser tes chances de décrocher une mission de développeur freelance avec son réseau.

  • Contacte tes anciens employeurs pour leur annoncer ton activité
  • Dis à tes amis que tu es freelance
  • Parle avec les gens que tu rencontres (on se demande souvent ce que l’autre fait dans la vie quand on rencontre quelqu’un, le réseau commence ici)
  • Demande des nouvelles de tes anciens collègues (ils te demanderont ce que tu fais maintenant)
  • Participe à des meetups pour rencontrer des nouvelles personnes
  • Utilise les réseaux sociaux pour dénicher des missions ou tout simplement échanger avec des confrères développeurs (tu te crées aussi un réseau en te faisant des amis)

Demande des recommandations !

En parlant de réseau, demande toujours un feedback voire une recommandation après ta mission.

C’est super important, alors fais-le de suite après car il n’y a que très peu de chances que ce soit accepté après coup.

Tu pourras exposer cette recommandation :

  • Sur ton portfolio
  • Sur ton profil des plateformes pour freelances
  • Sur ton LinkedIn

Cela te donnera encore plus de crédit et de confiance, et pour le coup cela ne te coute rien, si ce n’est du culot !

Les plateformes

Elles sont une solution assez rapide pour trouver de nouveaux clients.

Une bonne habitude à mettre en place est une routine de consultation des missions.

Tous les matins, prends 15 minutes pour candidater aux nouvelles missions.

Une fois ton profil créé à part le mettre à jour tu n’as pas grand-chose à faire.

Cette routine à elle seule te permettra de ne louper aucune mission disponible sur ces plateformes.

Découvrir les plateformes pour trouver des missions de développement.

LinkedIn

Cette plateforme est vraiment incroyable, elle te permet de trouver des clients :

  • Qui peuvent acheter un de tes produits
  • Qui ont sans doute besoin de tes services

Aussi, prends le temps de faire quelques petites choses toutes simples.

  • Envoie un message aux recruteurs qui te sollicitaient pour leur dire que tu es désormais freelance (avec les technos + lien portfolio), et pourquoi pas qu’une mission avec cette entreprise t’intéresserait.
    • Pour ces mêmes recruteurs, demande les s’ils n’ont pas des entreprises qu’ils connaissent recherchant des freelances.
  • Poste un message pour informer tes contacts que tu es désormais freelance (cite les personnes susceptibles de le repartager, comme ton ancienne boîte, des amis, des gens de certaines communauté de dev, pourquoi pas des Community Managers de plateformes de freelancing…).
  • Commente les publications des entreprises qui recherchent des freelances (utilise la recherche LinkedIn pour trouver des missions « besoin React » ou « #freelance« ).
  • Partage du contenu susceptible d’intéresser ta cible… Grace à cela ils prendront connaissance de ton existence.

Un portfolio

Il faut que tu puisses montrer tes réalisations.

Et le mieux pour cela c’est de créer un portfolio sur ton site internet.

Les clients ont besoin d'avoir confiance, alors quoi de mieux que leur présenter un bon freelance qui fait de bonnes réalisations ?

C’est tout le but du portfolio.

Pas de site internet et pas envie de payer un hébergement ?

Crée un site internet statique avec Github.

C’est simple, facile à faire et cela montre que tu maîtrises git.

Que mettre dans son portfolio ?

Voici une liste de choses à mettre dans son portfolio pour les développeurs.

  • Présente-toi de la manière que tu souhaites
    • Ton portfolio doit te refléter toi et tes croyances, c’est le moment de personnaliser à fond
  • Mets tes informations de contact (logique)
  • Fais part ta présence sur les réseaux sociaux (si tu en as)
  • Montre tes réalisations
    • Titre du site développé
    • Lien vers le site si accès public
    • Courte description du projet
    • Liste à puce des challenges techniques
    • Mise en avant des technos pour répondre au besoin
    • Pas mal de captures d’écrans
  • Fais un lien vers tes contenus publics (blog, thèse, mémoire, vidéos…)
  • Propose le téléchargement de ton CV de développeur super optimisé 😉

Et je pense que ce sera déjà pas mal…

Cette partie importante est souvent négligée.

Ton site / blog / chaîne YouTube

Ton contenu publique peut te permettre d’attirer à toi de nouveaux clients.

Même si tu cibles tes collègues développeurs avec un blog de dev, ton futur client sera sans doute ravi de voir ta maîtrise dans un sujet donné.

De manière général, tu dois mettre en avant tes projets publics.

Même si tu ne vois pas l’intérêt, ça aura toujours un avantage à profil équivalent sur quelqu’un qui n’a pas de projet perso.

C’est vrai pour les recruteurs en CDI ou pour trouver une mission.

Intégrer une communauté

C’est toujours plus facile à plusieurs !

Il existe des lieux où les développeurs freelances échangent sur leurs missions, ça permet de ne pas se sentir seul.

N’essaye pas d’être présent sur toutes les communautés, à trop vouloir en faire on finit par ne rien faire.

Si tu vois d’autres communautés n’hésite pas à les citer en commentaire !

Comment fixer ses tarifs (son TJM) pour un développeur freelance

Fixer son TJM en tant que développeur n’est pas toujours facile…

En fonction des technos, de ton profil, de la mode du moment, les prix varient énormément.

On a vu dans l’étape comment démarrer son activité de développeur freelance qu’il était nécessaire de te spécialiser.

N’essaie pas de convertir ton ancien salaire net en TJM

Je suis contre cette idée pour une raison toute simple.

Si tu es devenu freelance c’est pour mieux gagner ta vie et devenir libre.

Simulateur TJM pour les développeurs freelances
https://simulateurs.shine.fr/developpeur

Si c’est pour avoir la même chose qu’en CDI, autant rester en CDI.

D’autant que sur cet outil, on ne prend probablement pas en compte les avantages du CDI sur l’année (congés payés, tickets restaurants, RTT etc), donc c’est un peu biaisé.

Cependant c’est un outil cool pour se faire une idée du TJM le plus bas que tu puisses avoir.

Quel est le bon TJM pou un développeur freelance ?

On pourrait discuter de ce sujet pendant des heures, car les gens sont rarement d’accords.

Mais tu le sais aussi bien que moi, le marché fait la loi !

Donc regarde les autres développeurs qui ont :

  • Ton ancienneté
  • La même expérience sur ta ou tes technos préférées
  • Qui se trouve dans ton secteur géographique

Tu pourras avoir une idée de ce qui se fait et proposer un TJM similaire avec plus ou moins de marge.

Aussi simple que cela.

Pour ma part je te déconseille également :

  • De te sous-évaluer, encore une fois tu es ici pour vivre de ta passion
  • De changer ton TJM d’une plateforme à l’autre (sans compte les frais)
  • De te sur-évaluer en te disant que tu vas devenir riche !

Dis-moi en commentaire quel tarif tu as choisi pour démarrer en tant que développeur freelance, je suis super curieux !

Devenir développeur freelance pendant le/la COVID-19

Le COVID-19 a effrayé beaucoup de développeurs qui souhaitaient devenir indépendant.

Faut-il se lancer en tant que développeur freelance en 2020… ?

Tu as peut-être eu envie de devenir développeur freelance cette année.

Avec le COVID-19 qui traîne encore, tu te demandes sans doute si c’est bien prudent de quitter le salariat à un moment pareil.

Et cette question est judicieuse.

Mais attention, il ne faut pas qu’elle renforce ta peur déjà présente de quitter la sécurité de ton CDI.

C’est toujours impressionnant de démarrer une nouvelle aventure.

Pour le coup, je n’ai pas de résultats absolus mais voici ce que les études disent.

Sur 150 000 freelances français inscrits sur Malt, 55% des freelances tech & Data (développeurs, data-scientistes, DevOps…) ont vu au moins une mission être annulée.

Étude Malt

Cela peut sembler beaucoup, surtout pour ceux qui, voulant se lancer se verrait annuler leur première mission.

Étude impact COVID 19 pour les développeur freelances
Étude Crème de la Crème

D’après ces études, on peut voir que l’activité est ralentie.

Cependant ces sondages ont en partie été répondus pendant le confinement, et non après.

On peut supposer que les activités n’avaient donc pas été entièrement relancées.

Pour ma part je vais attendre quelques mois avant de me lancer, histoire d’y voir plus clair.

Pour le moment, nous n’avons aucune visibilité sur les dégâts du COVID en cette fin d’année…

Et on peut dire ce qu’on veut, un CDI en tant que développeur, c’est quand même assez safe.

Conclusion

J’ai pris plaisir à écrire cet article car au moment où je te parle, je suis en CDI…

Mais à ce même moment, je suis aussi en train de re-créer une micro-entreprise….

On peut donc parfaitement changer de carrière en cours de route.

Comment savoir si la vie de développeur freelance est faite pour toi ?

À la vue des nombreux avantages et inconvénients, tu as déjà du te faire une idée.

Tu dois d’ores et déjà savoir si c’est fait pour toi ou non, si cette vie t’attire.

En tout cas sache que rien n’est définitif !

Après la création de ta micro-entreprise, tu pourras revenir assez facilement en CDI si cela ne fonctionne pas pour toi.

D’autant plus que tu as sans doute la sécurité de pouvoir démarrer cette activité en étant salarié.

Bonne chance !

❤️ Tu as aimé cet article ?️

J'ai mis un moment à l'écrire... Ce serait top si tu pouvais le partager à la communauté !